Le marché de l’immobilier prestige Biarritz est en plein essor. Cette ville basque, depuis toujours, n’a pas manqué d’attirer les grands investisseurs. Comme elle constitue une destination de villégiature par excellence, de nombreux propriétaires de résidence secondaire y proposent leur bien en location saisonnière. Certains d’entre eux ne veulent pas, cependant, s’impliquer dans les interactions administratives avec les preneurs et décident de confier la gestion de son patrimoine à des professionnels. À noter que cette administration se conclue par la signature d’un mandat de gestion locative.

La loi Hoguet et la gestion locative

La loi Hoguet du 2 janvier 1970 est un dispositif fixant les conditions des métiers du secteur de l’immobilier. Elle joue en faveur de tous les bailleurs, mais aussi de tous les locataires contre les pratiques abusives venant des professionnels de l’immobilier prestige Biarritz par exemple. Cette loi a fixé des critères pertinents dont les mandats de gestion doivent tenir compte pour être valides. Le mandat doit s’établir en manuscrit et en 2 exemplaires. Il doit indiquer, notamment, le nom, le numéro ainsi que le lieu de délivrance de la carte professionnelle de l’agent chargé de la gestion locative. La caisse de garantie financière de ce dernier est aussi à mentionner. Il est impératif de respecter ces règles, sinon le mandat est considéré comme nul.
La Loi Hoguet n’approuve les mandats à durée indéterminée. Par contre, les contrats sont renouvelables par tacite reconduction après un an. Cependant, le nombre de reconductions doit être limité au risque de voir le mandat comme nul. Dans le cas où le propriétaire envisage de changer de gestionnaire, il doit d’abord respecter le préavis et faire connaître sa décision à l’agent immobilier par lettre recommandée avec AR.

Le contenu du mandat

Outre ces mentions obligatoires, les taches de votre agent immobilier prestige Biarritz sont à détailler dans le mandat de gestion. Bien que la gestion dépend des besoins du propriétaire, la gestion courante est à peu près la même. Il est le devoir du gestionnaire de :

– Trouver des locataires solvables
– Procéder à la révision du loyer et à la régularisation des charges
– Administrer les travaux d’entretien et les faire réaliser les travaux urgents
– S’assurer du payement des charges de copropriété, les taxes et les impôts

Que faut-il savoir sur les frais de gestion locative ?

Le mandat doit donner une autorisation au professionnel de recevoir des sommes à titre de rémunération pour la gestion du bien dont il a la charge. Les détails sur les honoraires doivent y être mentionnés. À titre d’information, les frais de gestion sont en moyenne de 6 à 8 % des loyers encaissés pendant la durée du contrat. Ils peuvent, cependant, présenter entre 10 et 18 % si le mandat inclut la totalité des prestations de gestion.